logo Ministry of Foreign Affairs
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère des Affaires Etrangères
et de la Communauté Nationale à l'Etranger

Allocution de bienvenue du Ministre Lamamra lors du 9ème seminaire annuel de haut niveau (Processus d'Oran)

Allocution de bienvenue du Ministre Lamamra lors du  9ème seminaire annuel de haut niveau (Processus d'Oran)

Excellence Monsieur le Président du Conseil de Paix et de Sécurité, mon cher frère et ami Geoffrey Onyeama, Ministre des Affaires étrangères de la République Fédérale du Nigeria;

Honorables Ministres, chers frères et sœurs Membres du CPS, Membres actuels et entrants de l'A3 ainsi que les amis du Groupe;

Distingués Hauts fonctionnaires de l'Union africaine et des Nations Unies ;

Distingués Représentants des pays partenaires ;

Excellences, Mesdames et Messieurs;

J’ai le plus grand plaisir de vous accueillir chaleureusement et de vous transmettre les salutations de S.E. le Président Abdelmadjid TEBBOUNE ainsi que ses meilleurs vœux pour le plein succès du 9ème Séminaire de Haut Niveau sur la Paix et la Sécurité en Afrique.

Ce rassemblement annuel que vous avez collectivement décidé l'année dernière de nommer « Processus d'Oran » tout en choisissant à juste titre cette belle ville pour en être l'hôte permanent, est devenu une importante source d'inspiration dans la promotion de notre objectif primordial d'une Afrique parlant d'une seule voix sur la scène mondiale, en particulier au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Nous sommes donc très honorés de continuer à contribuer au succès de cette entreprise panafricaine et internationale en réunissant les principaux acteurs impliqués dans ce processus authentique, à savoir les membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine, les membres africains du Conseil de sécurité de l'ONU (actuels, sortants et entrants), ainsi que des hauts fonctionnaires de la Commission de l'UA et du Secrétariat de Nations unies.

Notre persévérance dans la poursuite de ce noble objectif est d'autant plus pertinente aujourd'hui que le monde traverse des tensions croissantes et une polarisation accrue sur fond d’une crise majeure qui menace de raviver l'un des chapitres les plus sombres de l'histoire humaine.

Tout en exacerbant les impacts négatifs de nombreuses autres crises existantes, y compris en Afrique, ces nouvelles circonstances ont à nouveau dévoilé les faiblesses structurelles du système international du maintien de la paix et de la sécurité.

À cet égard, nous sommes fermement convaincus que l'Afrique, qui revendique depuis longtemps une réforme du Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre fin à l'injustice historique qui lui est infligée depuis près de huit décennies maintenant, a le droit de plaider instamment sa cause, tout en soulignant le besoin urgent d'un multilatéralisme inclusif et équilibré pour relever les défis mondiaux de manière effective et efficiente.

Notre continent, qui a depuis longtemps inscrit le respect du droit international et le non-alignement comme des composantes essentielles de son action diplomatique, a la volonté, la capacité ainsi que la sagesse tant nécessaire pour apporter une contribution positive à l'amélioration des relations internationales.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Dans ce contexte plein d'incertitudes, nous nous retrouvons aujourd'hui dans l’objectif de franchir de nouvelles étapes sur notre chemin vers l'accomplissement de la vision panafricaniste des Pères Fondateurs de notre Organisation.

Une vision bien articulée dans l'Agenda 2063 qui vise à atteindre «une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale ».

A cet égard, et tout en saluant avec une grande satisfaction les progrès réalisés jusqu'à présent en matière d'opérationnalisation des projets phares de l'Agenda 2063, notamment en termes d'accélération de l'intégration et du développement de l'Afrique, je voudrais souligner qu'une voix africaine unifiée au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU  fait également partie intégrante du projet « l'Afrique que nous voulons».

Vous serez sans doute d'accord avec moi pour dire que l'arrangement A3, qui a pris forme il y a quelques années ici dans cette même ville, est devenu particulièrement crucial pour la promotion des intérêts majeurs de l'Afrique dans le processus décisionnel du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Je saisis cette occasion pour saluer vivement les membres actuels de l'A3 et le Coordonnateur du Groupe, la République sœur du Kenya, pour leurs efforts considérables dans la défense des positions communes africaines, et les féliciter très sincèrement pour leur rôle unifié.

Capitalisant sur cette dynamique, l'Algérie ambitionne d'apporter sa contribution à cette entreprise continentale à travers sa candidature à un siège non permanent au CS/NU durant la période 2024-2025. Notre premier et principal objectif est de nous joindre à nos frères africains pour consolider le bloc africain au sein de la plus importante plateforme internationale pour la paix et la sécurité.

A cet égard, je tiens à vous assurer que, sous la conduite de S.E. le Président Abdelmadjid TEBBOUNE, et fidèle à son engagement constant et inébranlable pour les causes de l'Afrique, l'Algérie ne ménagera aucun effort pour défendre et promouvoir les principes de notre Organisation dans l’accomplissement du mandat continental que l'Union africaine lui a confié en entérinant sa candidature.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de conclure en soulignant à nouveau la ferme conviction de l'Algérie que face aux grands bouleversements, nous devons défendre les valeurs encore plus fortes d'unité et de solidarité pour renforcer notre autonomie collective, tout en recherchant des partenariats respectueux des droits souverains de l'Afrique dans tous les domaines de la vie internationale.

Fidèle à cette profonde conviction, l'Algérie poursuivra son rôle de force agissante pour la paix et la stabilité en Afrique en apportant son plein appui à la mise en œuvre des solutions africaines aux problèmes de l’Afrique.

J'espère que cette nouvelle édition du « Processus d'Oran » renforcera encore notre engagement collectif à promouvoir ces idéaux et je vous souhaite des délibérations fructueuses ainsi qu'un agréable séjour dans la belle et dynamique ville d'Oran.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Tous droits réservés - Ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l'Etranger - 2022